Marta DESKUR, "Virgins", lightboxes, 2002

Marta DESKUR, "Virgins", lightboxes, 2002

Bogna BURSKA, "Life is beautiful 2", 2001

Bogna BURSKA, "Life is beautiful 1", 2001

 

Anne, Marie, Madeleine

 

Commissaire: Magdalena Lewoc

Artistes: Bogna Burska / Marta Deskur / Katarzyna Kozyra / Monika Matraszek / Monika Wiechowska /  Agata Zbylut

 

L'exposition Anne Marie Madeleine présente les oeuvres photographiques de six artistes polonaises de générations différentes, même si la plus grande partie de l'exposition se compose d'artistes qui ont fait leur entrée sur la scène artistique dans la deuxième moitié des années 90. Le dénominateur commun de leur pratique artistique est une approche critique envers tout ce qui a pu les inspirer.
Anne, Marie, Madeleine est le conte visuel d'une femme et de son positionnement/image dans la sphère de la culture, sur la base d'un dialogue créatif et personnel avec l'environnement, dans toutes ses dimensions socio-culturelles, politiques et spirituelles.


Le corps en tant que principal repère dans le processus de recherche de soi, abordé dans les oeuvres des artistes invités, Monika Wiechowska, Marta Deskur, Bogna Burska, Agata Zbylut, Monika Matraszek et Hanna Nowicka, est un thème qui les amène, de plusieurs manières parallèles, à jouer avec les schémas culturels, rendant visible leur nature contradictoire, voire ambivalente.
Le potentiel subversif des oeuvres exposées se révèle de plusieurs façons différentes.
Dans l'acceptation pleine et entière du charnel, affranchi des limitations sociales de l'intimité, comme dans les oeuvres de Monika Wiechowska, qui se fondent sur les clichés iconographiques hérités des chefs-d'oeuvre d'antan.
Dans le dialogue critique avec les mécanismes du langage et dans la façon qu'a le sujet de s'exprimer à travers les images, comme dans oeuvres conceptuelles et formellement restreintes de Monika M. Matraszek.
Dans les réalisations de Agata Zbylut qui interrogent le genre, en poursuivant la discussion sur la représentation du corps de la femme dans la culture visuelle, en tant qu'elle est perçue comme la base sur laquelle l'identité féminine se construit.
Dans les oeuvres de Marta Deskur, profondément enracinées dans les images spirituelles du catholicisme, qui posent des questions fondamentales par le biais de compositions complexes, purifiées et denses.
Dans la série photographique de Bogna Burska, qui travaille sur le lien insaisissable entre l'éthique et l'esthétique dans ses fotograms, d'un grand attrait visuel, où la violence se voit transformée en domaine de beauté.

Magdalena Lewoc

Commisaire, Galerie d'Art Contemporain, Musée National à Szczecin et

Chargée de publication, Mare Articum Baltic Art Magazine

 

 

apollonia.php